Kyoto. Le Kinkakuji.
Partagez cet article

Nichée au cœur du Japon, Kyoto est souvent surnommée « la ville aux dix mille sanctuaires« . 

Elle, qui a été la capitale impériale du Japon pendant plus d’un millénaire, est réputée pour ses temples bien conservés, ses rues au charme traditionnel et sa beauté naturelle à couper le souffle.
Dans cet article, je vais vous faire voyager à travers cette ville enchanteresse, vous faire découvrir ses joyaux, ses merveilles culturelles et vous donner mes conseils pour faire de votre séjour à Kyoto une expérience inoubliable !

L’histoire de Kyoto

« L’histoire de Kyoto (京都市, Kyōto-shi, « la ville capitale”) est profondément ancrée dans les racines de la nation japonaise.

Sa fondation en 794 par l’empereur Kanmu (桓武天皇, Kanmu Tennō), a donné naissance à une période de grande prospérité culturelle et artistique au Japon, l’ère Heian (平安時代, Heian-jidai, de 794 à 1185).

De plus, et pendant plus de mille ans (de 794 à 1868), elle est devenue la capitale impériale du Japon sous le nom de Heiankyō (平安京, « capitale de la paix”).
Lorsque vous marchez dans les rues de Kyoto, vous pouvez presque sentir la présence des samouraïs et des geishas qui ont arpenté ces mêmes rues il y a des siècles !

Les trésors de Kyoto

J’ai découvert Kyoto pour la première fois en 2014, lors de mon deuxième voyage au Japon. Et depuis, j’y retourne à chaque fois !
J’aime beaucoup l’atmosphère du Japon traditionnel qui se dégage de cette ville et découvrir de nouveaux trésors à chacune de mes visites. Je vais vous présenter ceux qui sont, pour moi, des incontournables.

Le Fushimi Inari-taisha

Le Fushimi Inari-taisha (伏見稲荷大社) est l’un des sites les plus emblématiques et vénérés du Japon. 

Ce sanctuaire shintoïste est dédié à Inari (稲荷神), la divinité, entre autres, du riz et de l’agriculture, et qui est représentée par un renard (kitsune). 

Il est célèbre pour les milliers de torii vermillons qui tracent un chemin spectaculaire à travers une montagne boisée.

Un torii (鳥居) est un portique indiquant l’entrée d’un sanctuaire shintoïste.

Cet endroit est vraiment magnifique. Il dégage une atmosphère de sérénité et de magie.

Kyoto. Le sanctuaire Fushimi Inari-taisha
Les magnifiques torii du Fushimi Inari-taisha

Le Kinkaku-ji

Le Kinkaku-ji (金閣寺, « temple du pavillon d’or ») est l’une des icônes les plus célèbres et visuellement frappantes de Kyoto.

Ce temple bouddhiste zen, renommé pour sa façade entièrement recouverte de feuilles d’or pur, se trouve dans le nord-ouest de la ville.

C’est par jour ensoleillé que le Kinkaku-ji révèle pleinement sa splendeur ! 

On ne peut malheureusement pas le visiter mais le jardin qui l’entoure est très beau, avec son étang dans lequel se reflète le pavillon et les petits chemins paisibles qui vous invitent à la quiétude au milieu de la nature environnante…

Kyoto. Le temple Kinkaku-ji ou temple du Palais d'or.
Le Kinkaku-ji au mois de mai

Le Kiyomizu-dera

Le Kiyomizu-dera (清水寺, « temple de l’eau pure ») est un ensemble de temples bouddhistes, de sanctuaires shintoïstes et d’une pagode à trois étages, mais il désigne essentiellement son bâtiment principal, l’Otowa-san Kiyomizu-dera (音羽山清水寺).

L’une de ses caractéristiques les plus emblématiques est sa terrasse en bois, qui s’étend au-dessus de la colline et qui semble flotter dans les airs. Cette terrasse offre une splendide vue panoramique sur Kyoto !
Le Kiyomizu-dera est mon temple japonais préféré. Je suis toujours très émue lorsque je le visite ❤️.

Kyoto. La splendeur du temple Kiyomizu-dera à l'époque des cerisiers en fleur.
La splendeur de l’Otowa-san Kiyomizu-dera et des cerisiers en fleur

Le Nijô-jo

Le Nijô-jo (二条城) ou « château Nijô », est l’un des trésors historiques les plus remarquables de Kyoto

Dès votre arrivée, vous serez éblouis par sa magnifique porte de type Karamon (唐門, “porte chinoise”) dont le plafond est décoré de sculptures en bois qui sont de véritables œuvres d’art.

À l’intérieur, vous pouvez découvrir ses salles richement décorées de peintures murales et de paravents traditionnels japonais. 

Je vous conseille également de visiter ses magnifiques jardins.

Kyoyo. La porte majestueuse à l'entrée du Nijô-jo.
La majestueuse porte Karamon à l’entrée du Nijô-jo

Le Ginkaku-ji

Le Ginkaku-ji, ou « Pavillon d’Argent », est un temple bouddhiste zen réputé pour son architecture élégante.

Il se trouve dans un magnifique jardin japonais où le sable fin et blanc est ratissé pour créer des motifs géométriques apaisants, une pratique zen traditionnelle.

Je n’ai pas encore eu la chance de le visiter mais il est tout en haut de ma liste pour mon prochain séjour à Kyoto !

Kyoto. Le Ginkaku ji par OnkelP.
Le Ginkaku-ji par OnkelP

Le Kinkaku-ji, le Kiyomizu-dera, le Nijô-jo et le Ginkaku-ji sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994.

La forêt de bambous d’Arashiyama

La forêt de bambous d’Arashiyama (嵐山竹林) se situe dans le quartier d’Arashiyama, à l’ouest de Kyoto.

Son atmosphère apaisante attire de nombreux visiteurs qui viennent chercher un moment de tranquillité et de méditation au milieu de cette nature luxuriante.

De plus, elle abrite plusieurs temples et sanctuaires, notamment le Tenryu-ji, un temple bouddhiste zen qui offre une vue magnifique sur les bambous depuis son jardin.

Je n’y suis pas encore allée mais, tout comme le Ginkaku-ji, elle fait partie de ma liste pour mon prochain voyage.

Kyoto. La forêt de bambous d'Arashiyama par Daisuke Fujita.
La forêt de bambous d’Arashiyama par Daisuke Fujita

Les quartiers des geisha à Kyoto

Il est impossible d’écrire un article sur Kyoto sans parler des geishas, appelées geiko (芸子) là-bas.

En effet, la ville est très connue pour avoir plusieurs hanamachi (花街, « rue des fleurs »), termes désignant les quartiers du Japon où elles vivent et exercent.


Je vous maintenant les quatre hanamachi de la ville :

Gion

Gion (祇園) est le quartier de geishas le plus ancien, le plus prestigieux et le plus célèbre de Kyoto. Il se situe dans le district de Higashiyama

Ses geishas et les maiko sont renommées pour leur excellence artistique et leur élégance.

🚨​ Malheureusement, à cause du comportement inapproprié de certains touristes irrespectueux, l'accès aux ruelles du quartier sera exclusivement réservé aux résidents et clients des geisha.

Pontochô

Pontochô (先斗町) se trouve près de Gion, le long de la rivière Kamo (鴨川, Kamogawa), et constitue un autre hanamachi. C’est un endroit pittoresque avec des restaurants, des bars, et des maisons de thé où les geishas et les maiko se produisent.

Kyoto. Fûts à saké dans les petites ruelles.
Fûts à saké dans les petites ruelles…

Miyagawacho

Miyagawacho (宮川町, Miyagawa signifie “la rivière aux sanctuaires”), se trouve également près de Gion. Il abrite plusieurs okiya (置屋), les maisons où résident et sont formées les geisha et les maiko.

Kamishichiken

Kamishichiken (上七軒) se situe au nord-ouest de Kyoto. Bien que plus petit que Gion, il possède une ambiance charmante avec ses rues tranquilles bordées de maisons traditionnelles.

Mes conseils pour avoir la chance d’en croiser

L‘extrémité de la rue Shijo de Pontochô est l’un des meilleurs sites pour voir des geishas et des maiko à Kyoto. 

Le début de soirée, en particulier le week-end et les jours fériés, est le meilleur moment pour en voir qui se rendent à leur rendez-vous.

J’étais tellement heureuse quand j’ai eu la chance de croiser une maiko dans l’une des petites rues de Gion lors de mon voyage en 2014 !

Attention : il ne faut pas arrêter ni accoster une geisha ou une maiko que l’on rencontre dans la rue !

Des expériences uniques à Kyoto

Festivals

Voici les principaux festivals qui ont lieu à Kyoto :

  • en mars : le festival Higashiyama Hanatouro 
  • le 15 mai : le festival Aoi Matsuri 
  • en juillet : le festival Gion Matsuri
  • le 16 août : le festival Gozan no Okuribi
  • le 22 octobre : le festival Jidai Matsuri

Je ferai un article complet pour vous les présenter.

Cérémonie du thé et geisha

Kyoto est la ville idéale pour participer à une cérémonie du thé.

Dans mon article sur ce sujet, je vous donne les meilleures adresses à Kyoto.

Vous pouvez également assister à des spectacles avec des maiko et des geishas.

Je vous mets le lien vers deux sites :

  • Maikoya  (site en anglais pour réserver).

Location de kimono

Dans les rues de Kyoto, vous trouverez de nombreux magasins qui louent des kimonos

À chacun de mes voyages au Japon, et plus encore quand je séjourne à Kyoto, je rêve de louer un de ces magnifiques kimonos (ou yukata, les kimonos plus légers pour l’été). Mais à chaque fois, je me dis que, peut-être, ce ne serait pas apprécié par le Japonais…

Et puis j’ai découvert cette vidéo (en anglais) de Yuu’s adventures et ma peur s’est envolée. J’ai hâte d’en porter un lors de mes prochains voyages !

Japan Experience vous propose également la location de kimonos et de yukata.

Mais vous en trouverez facilement en vous promenant dans les rues de la ville. Le personnel parle anglais en général.


Il existe bien évidemment de nombreuses autres activités à faire à Kyoto : prendre un cours d’ikebana (arrangement floral), apprendre à confectionner des wagashi (pâtisseries japonaises traditionnelles)… Il me faudrait écrire un article complet sur ce seul sujet pour pouvoir tous vous les citer 😉​.

Kimono par Y S

La vie nocturne à Kyoto

Comme partout au Japon, j’aime me promener à Kyoto la nuit (je précise que le Japon étant très à l’est, la nuit tombe beaucoup plus tôt qu’en France). 

Autant je ne le fais pas en France lorsque je suis seule, autant c’est un vrai bonheur de pouvoir profiter du calme et de la sérénité nocturne pendant mes voyages au Japon.

Je trouve que la nuit, l’ambiance de Kyoto est vraiment magique. N’hésitez pas à vous promener dans les rues de Pontocho : elles s’illuminent à la tombée de la nuit grâce à une multitude de lanternes en papier.

Vous pouvez également déguster des plats traditionnels japonais dans l’un des nombreux restaurants joliment éclairés.

Je vous recommande particulièrement les bords de la rivière Kamo pour une promenade après avoir mangé. 
Vous pouvez également déambuler dans la forêt de kimonos (dont je vous parle plus bas) qui est vraiment féérique la nuit.

La Kyoto Tower lors d'une promenade nocturne.
La Kyoto Tower lors d’une promenade nocturne

À quelle saison visiter Kyoto

Comme le reste du Japon (Cf. mon article précédent), Kyoto se transforme au rythme des saisons, offrant aux voyageurs une expérience unique à chaque visite. 

Au printemps  

Les cerisiers en fleur attirent des milliers de visiteurs. Les habitants et les voyageurs se réunissent dans les parcs et le long des rivières pour pique-niquer et admirer les fleurs lors de la traditionnelle fête du hanami

J’ai eu la chance de voir la profusion de cerisiers en fleur de Kyoto cette année (2023) et le spectacle était à couper le souffle !

Kyoto. Le rivière Kao et les cerisiers en fleur.
La rivière Kamo et les cerisiers en fleur

En été

En juillet, vous pourrez découvrir le Gion Matsuri (le festival de Gion) qui est l’un des festivals les plus célèbres de Kyoto. Il comprend des défilés spectaculaires de chars traditionnels, des danses de maiko, des événements culturels…
Par contre, évitez la saison des pluies (de début juin à la mi-juillet).

En automne

Les érables se parent de teintes rougeoyantes, créant un spectacle enchanteur. Le momiji-gari, la « chasse aux feuilles d’automne », est une activité populaire parmi les habitants et les touristes.

En hiver

Kyoto plonge dans une atmosphère de sérénité.

Moins de visiteurs fréquentent les temples et les sanctuaires, offrant ainsi une occasion unique de méditer et de se ressourcer.

Pendant les nuits froides, les Japonais apprécient particulièrement les onsen (les sources chaudes).

Comment se déplacer à Kyoto

Kyoto dispose d’un vaste réseau de bus, de trains et de métros, ce qui facilite les déplacements.

Le métro

Le métro de Kyoto, bien que plus limité que celui de certaines autres grandes villes japonaises, peut s’avérer utile pour se rendre à certains endroits.

Personnellement, c’est mon moyen de transport préféré, même s’il n’y a pas forcément des stations près de tous les temples et sanctuaires les plus connus. Je le combine donc avec mon deuxième “moyen de transport” préféré : la marche !

La marche à pied

À Kyoto, de nombreux sites touristiques sont situés à une distance raisonnable les uns des autres, ce qui en fait une ville agréable à explorer à pied. Il suffit de bien préparer en amont son itinéraire pour la journée 😉​.

Les bus

Le réseau de bus est vraiment très étendu et vous permet de vous rendre dans les principaux lieux touristiques. 
Par contre, victime de son succès auprès des touristes, les bus de Kyoto (qui sont déjà utilisés par les habitants eux-mêmes) sont souvent pris d’assaut et il est donc difficile d’y trouver une place…

La location de vélos

Kyoto est une ville qui dispose de nombreuses pistes cyclables. Louer un vélo peut être un moyen agréable et écologique de visiter la ville et de se rendre dans des endroits moins accessibles en voiture ou en transports en commun.

Les bus touristiques

Kyoto propose des bus touristiques qui vous emmènent vers les sites les plus populaires. Ces bus offrent souvent des commentaires en plusieurs langues pour vous aider à en apprendre davantage sur les attractions que vous visitez.

Mes conseils

Voici quelques conseils pour vous aider à préparer votre séjour à Kyoto :

Planifiez votre itinéraire

Kyoto regorge de sites incontournables. Planifiez soigneusement votre itinéraire pour éviter de courir partout !

Évitez les heures de pointe

Les sites extrêmement populaires comme le Fushimi Inari-taisha, le Kiyomizu-dera ou encore le Kinkaku-ji sont souvent bondés. 

Pour éviter la foule, arrivez tôt le matin ou en fin de journée. Vous aurez ainsi une expérience plus paisible et de meilleures opportunités pour prendre des photos tranquillement !

Faites comme moi : levez-vous tôt, ça en vaut vraiment la peine !

Portez des baskets

Comme c’est souvent le cas dans les grandes villes au Japon, on marche beaucoup à Kyoto, en particulier dans les temples et les jardins et pour se rendre d’un lieu à un autre !

Porter des baskets ou des chaussures confortables est vraiment essentiel pour profiter pleinement de votre visite. 

Il peut vous être demandé de retirer vos chaussures dans certains sites alors comme je vous l’ai déjà dit dans un article précédent, faites attention de toujours porter des chaussettes propres 😉​.

Faites des économies

Si vous utilisez les transports en commun, je vous recommande d’acheter un pass pour la journée :

  • le Subway 1-Day Pass qui coûte 800 yens pour les adultes (environ 4,95€) et 400 yens pour les enfants (environ 2,48€) pour le métro uniquement.
  • le Subway & Bus 1-Day Pass qui coûte 1100 yens pour les adultes (environ 6,80€) et 550 yens pour les enfants (environ 3,40€).

Si comme moi vous avez la carte Suica (qui était vendue pour utiliser les transports en commun de Tokyo mais dont la production est arrêtée jusqu’en 2024), vous pouvez l’utiliser à Kyoto (c’est ce que je fais).

Bien que sa production soit arrêtée pour le moment, vous pouvez bien sûr toujours l’utiliser si vous en avez déjà une d’un précédent voyage au Japon !

Vous pouvez également acheter la carte Icoca . La majorité des transports opérant dans la région du Kansai (à Kyoto, Kobe et Osaka) l’accepte. Elle est équivalente à la carte Suica à Tokyo.

Si vous visitez d’autres villes du Kansai comme Osaka ou Kobe, vous pouvez également acheter des pass spéciaux :

Explorez les quartiers locaux

Ne vous limitez pas aux sites touristiques !

Explorez les quartiers locaux, visitez les petits magasins, perdez-vous dans les ruelles : vous découvrirez la véritable essence de Kyoto !

En plus, après avoir dû supporter le flot incessant de touristes qui se massent dans les sites les plus emblématiques de la ville, vous serez très content de découvrir un joli temple de quartier où vous serez seul/e et tranquille…

Jolie découverte en me promenant dans Kyoto.
Jolie découverte en me promenant dans Kyoto

Visitez la forêt de kimonos quand la nuit est tombée

Après une journée trépidante, rien de tel que le calme, la beauté et la sérénité de la forêt de kimonos.

Elle se situe dans le joli quartier d’Arashiyama (嵐山, « montagne de la tempête ») et encadre la voie qui mène à la station de tramway Randen sur la ligne Keifuku Arashiyama.

Elle se compose de 600 piliers cylindriques de deux mètres de hauteur, recouverts de fibre acrylique. 

À l’intérieur de chacun se trouve un exemple de tissu traditionnel de kimono Kyo-yuzen (nom d’un style de teinture de tissus développé à Kyoto pendant la période Edo). Il en existe au total 32 modèles différents.

Adresse : 20-2 Sagatenryuji Tsukurimichicho, Ukyo Ward, Kyoto, 616-8384, Japon.

Kyoto. La forêt de kimonos de nuit avec les cerisiers en fleur.
La forêt de kimonos de nuit avec les cerisiers en fleur

Kyoto est une ville qui représente très bien, à mes yeux, le Japon traditionnel et éternel.

Son histoire, son riche patrimoine culturel, ses temples et sanctuaires majestueux… en font une destination pas comme les autres.

Alors, quand vous préparerez votre voyage au Japon, assurez-vous de faire une escale à Kyoto. Cette ville vous promet une expérience inoubliable qui laissera une marque indélébile dans votre cœur !

N'hésitez pas à me suivre sur Instagram pour découvrir mes photos.
Je parle de culture, de musique, de mes coups de cœur lecture, de séries, des dernières nouveautés japonaises...
Vous pouvez me faire part de vos questions et de vos demandes dans les commentaires. 😊 


Partagez cet article

Vous pourriez aussi aimer...

4 commentaire

  1. Merci pour ce guide sur cette ville incroyable. Il y a tellement d’endroits magnifiques dans cette ville. ^^

    Je rêve de revenir à Kyoto…!

    1. Merci beaucoup Stéphanie pour ton commentaire 😊​💕!
      Oui, Kyoto est vraiment une ville incroyable et je te souhaite de pouvoir y retourner 😊 !

  2. J’en ai pris plein les yeux pour bien commencer la journée et la semaine, merci pour ce bel article !

    1. Oh, merci beaucoup Alizée pout ce commentaire 😊​💕 !
      Je suis contente si j’ai réussi à montrer la beauté de Kyoto avec cet article 😊.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *